Votre panier
Recherche
Marques
Marques
Acces rapide
Accès rapide :
Infos Securité

   Pour votre sécurité, nous    utilisons la solution de paiement de la banque HSBC et d'Ogone.

Cartes bancaires acceptées : 





Les recettes
                                                         le Damas, beauté tranchante

La première description d'une lame damassée
remonte à l'an 540. mais les armées
d'Alexandre le Grand connaissaient peut-être déjà le damas dès 323 avant J.-C.
 Le nom de ces épées ne provient pas de leur lieu d'origine mais de celui où les croisés
les ont découvertes pour la première fois; à Damas en Syrie.

A droite:  Mr Mongin  Le Phaco lame Damas

Utilisée par les maures pendant les croisades , entourée de  légendes , on la disait magique et indestructible
 Sir Walter Scott décrit ainsi  l'arme du Sarrasin dans  son livre"le Talisman"  :
" idéalement maniable et affûtée,
 elle était munie d'une lame étroite  qui ne brillait pas
, contrairement aux épées des Francs ; elle était d'un bleu terne, sillonnée de millions de lignes sinueuses ".

A gauche :  Le 1515 de M. Laplace
lame Damas
Le type de lame que décrit  Sir Walter
fut effectivement utilisé dans tout le monde islamique
à l'époque de Saladin. La résistance de ces lames à la pression était exceptionnelle :
elles étaient suffisamment dures pour garder
leur tranchant,
mais elles étaient aussi assez solides
pour absorber les chocs sans se rompre.

A droite : Chomilier pliant mammouth
lame Damas
Des barres de fer doux et carburés
disposées alternativement étaient soudées, martelées, repliées sur elles-mêmes comme
pour faire  une pâte feuilletée.
Après polissage,
le métal était plongé dans un bain d'acide
pour faire apparaître l'effet de moirage
des couches de métal blanc et noir.


A gauche : Benchmade Presidio, lame Damas

Les forgerons utilisaient du charbon,
du bois ou des feuilles comme source de carbone pour durcir le fer et le transformer en acier.
Ils mélangeaient le minerai de fer au charbon de bois
et chauffaient l'ensemble à 1200°
Le carbone contenu dans le charbon de bois réagissait avec l'oxygène du minerai de fer
qui était ainsi éliminé.
Le wootz n'acquérait sa résistance qu'après
avoir été forgé et un martelage prolongé
.


A droite : Le Thiers de gilles, lame Damas

Pendant des siècles, ces épées ont fasciné les forgerons d'Europe qui tentaient,en vain, d'en reproduire le "damas " ;
 le dessin caractéristique de leur surface.



A gauche : L'Opinel ivoire, lame Damas
Jean Robert Bréant, inspecteur des titres à la Monnaie
de Paris, entreprit en 1821 une série d'expériences
où il ajoutait divers éléments à l'acier.
Il découvrit enfin  la caractéristique métallurgique essentielle des aciers damassés :
leur haute teneur en carbone leur conférait
cette grande résistance et  beauté !
Il appelait les parties blanches du dessin
"acier carburé " et le fond plus sombre, "acier ".

A droite : Laguiole corne, lame Damas
Les bases scientifiques théoriques nécessaires
à la compréhension de la nature
de l'acier damassé n'ont été établies qu'au tournant de ce siècle,
quand plusieurs chercheurs analysèrent les différentes phases de transformation des aciers
en fonction de leur teneur en carbone et de la température.
Aujourd'hui, alors que l'on connaît le diagramme d'état fer-carbone, personne n'a encore breveté l'art de forger les lames damassées!!!

A gauche : M. Lafôret  Yatagan, lame Damas

La nouvelle boutique en ligne


La boutique

23 bis rue de Constantinople
Paris 8ème
Du mardi au samedi de 11h à 18h

------
English spoken
Hablamos español
Vi talar svenska
------
 voir sur la carte
 01 42 61 70 78
 Par mail

Engagement
à partir de 75 €
KINDAL SARL © tous droits réservés  
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer site e-commerce